Le visiteur entre dans une salle obscure et aperçoit le Temporium à proximité d’un écran de projection. Cette sculpture abrite un laboratoire animé, mélange de mécatronique et de cultures vivantes. Le dispositif entièrement autonome s’anime ponctuellement par un échange de flux, de captations, de régulations, pour permettre la formation d’une image-vivante. L’image-vivante et la projection se rencontrent dans un même espace-temps. Une interface permet leur symbiose : elle capture en temps réel la formation de l’image-vivante, réveille les organes du Temporium ou ajuste la durée des plans du film en réponse au mouvement des micro-algues. Un aller-retour permanent s’opère faisant de chaque séance une expérience unique.

Le film retrace la disparition d’Hidetoshi, la quarantaine passée, endetté et victime de sa routine.. Mais « s’évaporer », c’est aussi obéir au rituel du volcan avant de démarrer une nouvelle vie. Au sommet, une véritable révélation le mènera petit à petit vers son devenir le plus profond, son « devenir-algue ».

avec Lia Giraud
Crédits : // Temporium // Réalisation : Lia Giraud / Ingénierie : Oulfa Chellai, Aubrey Clausse, Arnaud Gloaguen, Claude perdigou, Edgar Servera / Conseils scientifiques : Claude Yéprémian, Arnaud Catherine / Aide au Design : Adrien Bonnerot // Interfaçage // Benoît Verjat et Denys Lamotte // Film // Réalisation : Alexis de Raphélis / Acteurs : Kohshou Nanami, Carmen Sinatra, Takeharu Tanaka, Daisuke Sekiguchi, Angelo Patti (Voix du barman ), Andrea Pennisi / Chef opérateur : Ludivine Large-Bessette / Renfort tournage : Corradino Spata, Andrea Pennisi, Alexis Bacci-Leveillé / Costumes : Marthe Dumas / Montage image : Juliette Alexandre / Ingénieur du son : Rémi Galibert / Recorder : Raphaël Hénard / Montage & mixage son : Raphaël Hénard / Etalonnage : Raphaël Vandenbussche